The Gluttons

Sunday, December 25, 2005

Que sont-ils devenus ?

Pour répondre à la demande, et tout simplement pour aller jusqu'au bout du récit ... penchons nous sur ce que sont devenus feu les Gluttons (paix à leur âme).

Anne-So se pose un peu, a vu Pauline Croze en concert et veut apprendre la guitare et prendre des cours de chant.

Cyril a changé de boulot, et attend que sa basse retrouve une famille, ce qui est en projet à court terme, avec Arnaud, un moog et une batterie.

Arnaud était déjà dans un autre groupe, les Voitures, avec des membres de Ginger Frolic et de Samba Wallace (de l'Assonette) où il assure la deuxième guitare et le buvage de bières. Gravage de chansons pour bientôt. Toujours aussi dans le side-project Black Sheep, qui vient d'ouvrir sa page sur My Space trouvable à http://www.myspace.com/thatsheepisblack (musiques et paroles dispos, c'est pratique).
Envisage de remettre le couvert avec Cyril, et Anne So si elle veut bien.

Bertrand est officiellement le dernier Glutton puisque tout le monde a quitté le groupe sauf lui .....

Friday, November 25, 2005

Vol au Dessus d'un Nid de Coucou

the Gluttons ... RIP ... nés en 2005 - morts en 2005 ... La stèle mortuaire ressemble à s'y méprendre à celle d'un hamster.

Je ne peux décrire les faits réels ... je vais donc procéder par citations.


Pourquoi nous séparons-nous ?

Je vais citer Raymond Petitbon, par ailleurs bassiste de Black Flag, et qui a dessiné la célébrissime pochette de Goo, l'album de Sonic Youth. C'était ce fameux dessin en noir et blanc sur lequel on pouvait voir 2 personnes dans une voiture. Et il y avait aussi cette phrase écrite de façon chaotique.
" I stole my sister's boyfriend. It was all whirlwind, heat and flash. Within a week, we killed my parents and hit the road "

Voilà pour le fond.


Je continue mes emprunts, pour tirer le bilan de l'aventure, et finir en pirouette cynique ... exercice favori du blog.
Le meilleur résumé de tout ça ressemble à cette double réflexion arrachée l'an dernier à 2 acteurs des années Punk, et auxquels on demandait ce qu'ils avaient retiré de la comète épingle-à-nourrice ....

Le pire, c'est que ça n'a pas duré bien longtemps.
Steve Jones - guitariste des Sex Pistols

Le pire, c'est qu'en fait, ça a duré trop longtemps.
Chris Duffy - bassiste de Bazooka Joe


...... une vue globale qui colle aux Gluttons !




Merci à vous tous pour être venus nous voir, pour nous avoir encouragé, pour nous avoir suivi ici même sur ce blog .... Merci, tout simplement.

Rock on dudes !!!

Tuesday, November 22, 2005

Week-end à Preignac

Deux jours dans la lande pour nous mettre sur bande.
Notre arrivée le vendredi soir, dans la nuit noire, ressemble plan par plan à la scène d'intro de Evil Dead. Des phares blafards sur le sol jonché de feuilles, nos deux voitures qui se suivent au pas ... l'arrivée dans cette grande maison froide. Il y a quoi à gauche ? Il faut du bois . Où est le disjoncteur ? Faisons deux groupes ...... aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh ....... slash slash ........... gargl gargl .......... vous êtes là ? Cyril c'est toi ? .......... slash slash ................ gargl gargl ......

Bref on s'installe mais Anne-So en mène pas large et attend de voir ce vieux monsieur qu'on a tous aperçu et qui rode dehors.

On pousse les meubles dans la salle à manger, on installe la batterie et les amplis en cercle, face à face. Dans le salon d'à côté, la cheminée et les canapés feront office d'exil salutaire et de repère apéro-café. On commence à jouer presqu'aussitôt. Anne-So n'a pas d'ampli dédié, on l'entend peu ... les premiers enregistrements mettent sa voix bien au fond. La nuit porte conseil, on trouvera une solution pour demain. Les effets prêtés par Hervé sont slip-salissants .... une TS-808 boosté par une micro-amp .................. (soupir) Une p'tite Heineken et au lit.

Samedi - Bertrand et moi on se lève tôt, réveillé par le doux bruit ........ des chasseurs qui explosent un lapin au AK-47, et ce, juste derrière nos volets. Quelle douce attention. Et c'est là que la musique prend tout son sens.... le reste du week-end, à déployer nos décibels, on a bien du sauver 25 familles de lapinidés, et rendu fou furieux 25 paires de chasseurs. Ce qui me fait dire, tant que le rock sauvera des lapins, il ne mourra pas (c'est présumer du pouvoir d'achat des lapins, j'en conviens, mais j'assume).
Les autres se lèvent plus tard, ce qui nous laisse le temps pour penser au concept des chansons enregistrées ici ........ les bacs déshumidificateurs ......... y en a partout où il y a de l'humidité, c'est pour dire s'il y en a. Heineken.
Je file "à la ville" donner mon CV et mon book à Philippe Manoeuvre qui passe en dédicace à la FNAC. Pendant ce temps, les trois gloutons mettent en forme des paroles d'Anne-So. La chanson devient "Dancing with my hands" . Je l'écoute ravi le soir en rentrant. On commence à la bosser direct. Cyril reste à la guitare électrique, je comble les basses à la guitare acoustique .... c'est un pari, perso je trouve que ça marche bien, après je sais pas hein ... La chanson est mid tempo et va bien à Anne So, c'est la bonne direction. Allez, Heineken.
Demain, on fait une journée d'enregistrement pur, une Heineken et au lit.

Dimanche - réveil, chasseurs, café ... On Air ... silence, ça tourne.
On décide d'enregistrer notre chanson la plus instinctive et la plus cohérente en premier. C'est là que commence le labyrintheux processus de l'aliénation mentale du dimanche ... la bonne prise de The Gluttons (enfin celle qu'on garde au final ... après, savoir si c'est la "bonne" .... c'est un débat que je ne veux même pas aborder) viendra au bout de la ..... allez, disons, la 60e prise. Plus on la joue, plus elle est tendue et moins elle a de pêche, mais le résultat n'est pas malhonnête et rend bien l'esprit de la compo. Anne-So chante dans mon oreille car je développe un tragique handicap du temps .... Je savais que taper sur un bord de table en cours de solfège ça me servirait un jour .... non, à bien réfléchir, je ne le savais pas, je l'ai appris ce dimanche.
Entre temps, pour ne pas devenir complètement déments ou simplement monomaniaques, on enregistre en une prise le Working Class déjà bien éprouvé puisqu'on la joue depuis nos débuts.
La fin d'enregistrement sera dédiée à mettre en boîte le tout neuf Dancing With My Hands ... on la répète pour qu'elle soit bien fluide, Cyril et Bertrand mettent le break au point, Anne-So chante dans l'oreille de Cyril cette fois. Heineken. 3 ou 4 essais sont nécessaires: c'est difficile de capter les sons de sorte qu'ils soient équilibrés ... la guitare acoustique n'est pas amplifiée et je dois jouer près du micro, mais pas passer par dessus Cyril et Bertrand. En bref, un travail de fourmi... qui finit de nous rendre fous. Heineken. Heineken.
Tutti en la boîta ....... !!!! On passe à la cerise sur la cassette. Anne-So enregistre ses voix toute seule, les instruments en playback dans le casque. On jouait dans la salle à manger pour des raisons pratiques évidentes; Anne-So elle, posera sa voix dans le couloir où le son est plus feutré et se dispersera moins. Le résultat est net et enthousiasmant. Enfin ça c'est vraiment une appréciation post-mix, car à chaud, c'est la frustration et la tension nerveuse qui priment.

Il faut un nom à la démo .... j'inscris ces quelques mots sur la tranche de la cassette ..... the Heineken tape ..... allez savoir pourquoi.


Aucune Heineken, aucun chasseur n'ont été tués ou blessés durant ce week end.

Thursday, October 20, 2005

le Glouton est phoenixoïde

On croyait le fantôme bien mort, la stèle était déjà gravée, les faire-parts sous-enveloppe ...... Autant dire que la répét' de mardi a fait du bien, come back sourire en coin.
Retour à la Rock School, mais un tel revirement n'étonnera personne, on est coutumiers du fait.
Born again. Contents d'être là, d'être ensemble pour de vrai. On commence par Psycho killer, Teenage Kicks et To bring you my love. On rigole même du fait qu'on a oublié comment les jouer, et des pains donc beaucoup plus violents qui jonchent les chansons.
On attaque les compos avec une idée de chanson qui dépote, mais qui est un sombre viol (avec kidnapping) de gens comme .... (attention, y en a pleins) the Stooges, Jon Spencer, Elvis, AC/DC ou même les Undertones. Et au final .... on s'en tamponne. Pire encore, ces notes vont recueillir notre chanson éponyme ... pas le droit de se louper pour la chanson qui est censé nous représenter le plus: Motörhead et Iron Maiden, même après 25 ans jouent encore les leurs à tous les concerts.
On fait tourner cette chanson pendant une bonne partie de la répét'. Anne -So s'en va prématurément, sommeil à rattraper la pov' ! On en profite pour faire tourner les rythmiques. Et le reste ne peut pas se traduire ici, les mots trahissant le ressenti du moment. Patate, sueur et zygomatiques à l'épreuve. En bref, l'osmose lève les doutes sur notre capacité à nous (re)lancer.

La morale .... on se marre. On compose ensemble. Et ça c'est nouveau puisque c'était un de nos principaux bloquages. Patate, on s'arrête, on propose, on repart, patate.

Thursday, October 06, 2005

HOT HOT NEWS - Bert' is back !


Il a déclaré à la presse "poum poum tschack animaaaaaaaaaallllllllllllll" ....... autant vous dire que la presse n'a rien compris ! Mais pour nous ça a paru clair.

Sunday, October 02, 2005

Unplugged

... ou la Glutton Academy !!! Il y a deux mois on était 5, nous ne sommes plus que 3 ... merci pour vos votes ! En attendant les évals de la semaine prochaine.
Coup de téléphone de la Rock School, on a oublié d'annuler la répét' ... le gars ose un gras et acide "vous êtes pas très sérieux comme groupe" ... ne pas oublier d'être désagréable quand je le rappelerai ... !
On répète chez Cyril. Formule minimaliste: guitare acoustique pour moi, Cyril a sa basse et son baffle à domicile. Anne-So , elle, a le plus gros accessoire, le canapé.
Que se passe-t-il à ce moment là ? Ce moment que je comparerais à ce qui est arrivé à ces groupes qui jouaient dans les plus grands stades ... qui ne les remplissait plus, et qui ont opté pour des grandes salles, puis des salles moyennes, puis des clubs, puis des rades, puis chez eux, puis plus du tout ...... Le tout entrecoupé de départs réguliers dans l'effectif d'origine ..... On connaît tous au moins un groupe comme ça.
Bref, que se passe-t-il ? Dans un mauvais scénario, on aurait pu faire semblant, cinq minutes, puis se lever, boire une bière et entériner la fin du groupe de façon tacite.
En fait, non .... peut-être est-ce le minimalisme qui habillait la situation, la sensation d'être à poil et dos au mur, mais naturellement, on a pris un air acoustique que j'avais écrit, on a re-écrit les paroles à trois, et on a bossé pendant 4 heures sans les voir passer. Le glutton, plus qu'un fantôme, est un phoenix qui s'ignore.
D'la bonne fatigue ma p'tite dame .... et surtout l'assurance qu'on pouvait se mettre à bosser sur des morceaux, ce qu'on avait du mal à faire jusqu'à ce jour (les précédentes tentatives s'étant terminé précocement au pub) ...

Thursday, September 29, 2005

NME - jeudi 28 février 2016 (extraits)

New York City - interview: Matt Jansen


New York City. Lieu qu'ont adopté les Gluttons au fil des ans, au fil des albums. Naturellement. C'est dans un rade de Brooklyn, au café italien exemplaire, que doit me rejoindre Arnaud pour un check up de leur carrière, et ce avant la sortie de leur nouvel album "doggy bag and hot pussies from Tijuana"

NME: Vous avez l'air en pleine forme.
Arnaud: c'est le café. Le café juste, ici il est bon. Pas de drogues.

NME: Retour aux sources. Qui aurait cru en 2005 que vous en seriez là aujourd'hui ?
A: tu veux dire ... ? A boire un café à Brooklyn ? .... attends excuse moi, si t'as pas envie de poser de bonnes questions .... enfin tu fais chier mec, tous les mêmes , sales journalistes !

NME: Non, je voulais dire, célèbres et reconnus, alors qu'en 2005, 2 de vos membres sont partis coup sur coup.
A: ah ok ..... oui c'est vrai que Yann est parti après notre concert à l'Assonette, quand on était encore à Bordeaux. On avait décidé de repartir à 4, juste. Je crois que la situation était tendue ... nos vies étaient plus ou moins un immense bordel, la croisée des chemins comme on dit. On répétait dans une cave humide ... 2 répéts juste, le bordel ... Oh mec, j'me souviens plus, ça fait un bail ... et j'suis pas bon pour raconter les histoires ... il te faut combien de mots pour ton article là ? ... Bon, c'est à ce moment là que Bertrand est parti. Il a laissé la place vide derrière les fûts. Plus que le batteur, c'est l'ami qui a taillé la route, ça fait de la peine. Mais bon, on lui a dit à ce moment là que cette place était la sienne et qu'il pouvait la reprendre à tout moment, sans aucune autre question à se poser. Tout successeur ne pouvait qu'enfiler un statut d'intérimaire, tu vois.

NME: ... et il est revenu ?
A: P'tain mec, j'vais t'dire .... j'suis un p'tain d'enfoiré de créatif moi, t'vois. Pas de temps à griller avec des mecs approximatifs dans ce qu'ils font, t'vois ? T'as pas la bio du groupe ? T'es venu les mains dans le slip ? On a bien gardé ... ah, cette batteuse là ... Heidi, une suédoise. On l'a viré dès que j'ai réalisé qu'elle savait en fait pas jouer de la batterie, du tout.

NME: mais elle est restée deux ans dans le groupe !!!
A: merde, mec, elle était suédoise !

NME: non, non, mais .... enfin, il y a peut-être encore ...
A: ... tu sais bien non ? Bon ... ensuite.

NME: Anne-Sophie et Cyril ont une actualité artistique débordante par rapport à vous. Est-ce dans la dynamique de groupe ou est ce là le signe de tensions internes ?
A: .... (appelant la sécurité) .... Cyril a ouvert sa galerie d'art dans Greenwich Village, ça lui prend pas mal de temps. Ca marche bien. Ca nous donne un côté arty et ça nous fait de la bonne presse dans les milieux étudiants, c'est là qu'est le fric. Anne-So a acheté un ranch, elle y écrit des bouquins, des chansons sensibles ... oui le côté arty c'est Cyril, le côté sincère c'est Anne-So, moi je me contente de faire la promo de tout ça et d'assurer aux cocktails promos. Elle a aussi lancé son centre pour les intermittents abandonnés (the CIA), en souvenir de nos débuts. Bertrand arpente le pays et fait des Masterclass de batterie sur les campus qui valent le coup.

NME: comme le batteur de Dream theater, Mike Portnoy.
A: (visage en décomposition) ...... mec, s'il t'entendait ...... mais il va te lire, ça c'est sûr ...... Oh gosh !
(Arnaud se lève et puis s'en va, grommelant des insanités sur les journalistes et Dream Theater. En outre, il ne paye pas son café et me laisse le régler)

Le nouvel album des Gluttons, "Doggy bag and hot pussies from Tijuana" sera dans les bacs le 7 mars.



Moralité: En 2016, je serai un gros enfoiré de rock star, vide et irascible !