The Gluttons

Tuesday, November 22, 2005

Week-end à Preignac

Deux jours dans la lande pour nous mettre sur bande.
Notre arrivée le vendredi soir, dans la nuit noire, ressemble plan par plan à la scène d'intro de Evil Dead. Des phares blafards sur le sol jonché de feuilles, nos deux voitures qui se suivent au pas ... l'arrivée dans cette grande maison froide. Il y a quoi à gauche ? Il faut du bois . Où est le disjoncteur ? Faisons deux groupes ...... aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh ....... slash slash ........... gargl gargl .......... vous êtes là ? Cyril c'est toi ? .......... slash slash ................ gargl gargl ......

Bref on s'installe mais Anne-So en mène pas large et attend de voir ce vieux monsieur qu'on a tous aperçu et qui rode dehors.

On pousse les meubles dans la salle à manger, on installe la batterie et les amplis en cercle, face à face. Dans le salon d'à côté, la cheminée et les canapés feront office d'exil salutaire et de repère apéro-café. On commence à jouer presqu'aussitôt. Anne-So n'a pas d'ampli dédié, on l'entend peu ... les premiers enregistrements mettent sa voix bien au fond. La nuit porte conseil, on trouvera une solution pour demain. Les effets prêtés par Hervé sont slip-salissants .... une TS-808 boosté par une micro-amp .................. (soupir) Une p'tite Heineken et au lit.

Samedi - Bertrand et moi on se lève tôt, réveillé par le doux bruit ........ des chasseurs qui explosent un lapin au AK-47, et ce, juste derrière nos volets. Quelle douce attention. Et c'est là que la musique prend tout son sens.... le reste du week-end, à déployer nos décibels, on a bien du sauver 25 familles de lapinidés, et rendu fou furieux 25 paires de chasseurs. Ce qui me fait dire, tant que le rock sauvera des lapins, il ne mourra pas (c'est présumer du pouvoir d'achat des lapins, j'en conviens, mais j'assume).
Les autres se lèvent plus tard, ce qui nous laisse le temps pour penser au concept des chansons enregistrées ici ........ les bacs déshumidificateurs ......... y en a partout où il y a de l'humidité, c'est pour dire s'il y en a. Heineken.
Je file "à la ville" donner mon CV et mon book à Philippe Manoeuvre qui passe en dédicace à la FNAC. Pendant ce temps, les trois gloutons mettent en forme des paroles d'Anne-So. La chanson devient "Dancing with my hands" . Je l'écoute ravi le soir en rentrant. On commence à la bosser direct. Cyril reste à la guitare électrique, je comble les basses à la guitare acoustique .... c'est un pari, perso je trouve que ça marche bien, après je sais pas hein ... La chanson est mid tempo et va bien à Anne So, c'est la bonne direction. Allez, Heineken.
Demain, on fait une journée d'enregistrement pur, une Heineken et au lit.

Dimanche - réveil, chasseurs, café ... On Air ... silence, ça tourne.
On décide d'enregistrer notre chanson la plus instinctive et la plus cohérente en premier. C'est là que commence le labyrintheux processus de l'aliénation mentale du dimanche ... la bonne prise de The Gluttons (enfin celle qu'on garde au final ... après, savoir si c'est la "bonne" .... c'est un débat que je ne veux même pas aborder) viendra au bout de la ..... allez, disons, la 60e prise. Plus on la joue, plus elle est tendue et moins elle a de pêche, mais le résultat n'est pas malhonnête et rend bien l'esprit de la compo. Anne-So chante dans mon oreille car je développe un tragique handicap du temps .... Je savais que taper sur un bord de table en cours de solfège ça me servirait un jour .... non, à bien réfléchir, je ne le savais pas, je l'ai appris ce dimanche.
Entre temps, pour ne pas devenir complètement déments ou simplement monomaniaques, on enregistre en une prise le Working Class déjà bien éprouvé puisqu'on la joue depuis nos débuts.
La fin d'enregistrement sera dédiée à mettre en boîte le tout neuf Dancing With My Hands ... on la répète pour qu'elle soit bien fluide, Cyril et Bertrand mettent le break au point, Anne-So chante dans l'oreille de Cyril cette fois. Heineken. 3 ou 4 essais sont nécessaires: c'est difficile de capter les sons de sorte qu'ils soient équilibrés ... la guitare acoustique n'est pas amplifiée et je dois jouer près du micro, mais pas passer par dessus Cyril et Bertrand. En bref, un travail de fourmi... qui finit de nous rendre fous. Heineken. Heineken.
Tutti en la boîta ....... !!!! On passe à la cerise sur la cassette. Anne-So enregistre ses voix toute seule, les instruments en playback dans le casque. On jouait dans la salle à manger pour des raisons pratiques évidentes; Anne-So elle, posera sa voix dans le couloir où le son est plus feutré et se dispersera moins. Le résultat est net et enthousiasmant. Enfin ça c'est vraiment une appréciation post-mix, car à chaud, c'est la frustration et la tension nerveuse qui priment.

Il faut un nom à la démo .... j'inscris ces quelques mots sur la tranche de la cassette ..... the Heineken tape ..... allez savoir pourquoi.


Aucune Heineken, aucun chasseur n'ont été tués ou blessés durant ce week end.

1 Comments:

  • ouais c est quand qu il y aura du son sur le blog?

    By Anonymous Anonymous, at 4:17 PM  

Post a Comment

<< Home