The Gluttons

Monday, January 24, 2005

Lester Bangs

Lester Bangs était un rock critic US, à mon avis le plus grand , mort en 1982, de 33 ans d'excès. Beaucoup disait qu'il était plus célèbre que les gens qu'il interviewait. Cette impression tenait aussi, et principalement, que pour lui les "idoles" n'existaient pas et qu'un artiste était simplement un autre individu, égal en tout point ( les rock critics d'aujourd'hui devraient réviser Lester Bangs, rien que pour ça ... ).

Voilà comment il définit le rock, dans une de ses dernières interviews:

"Just for posterity, can I have your definition of good rock 'n' roll?

Good rock 'n' roll... [long pause] I don't know. I guess it's just something that makes you feel alive. It's just like, it's something that's human, and I think that most music today isn't. And it's like anything that I would want to listen to is made my human beings instead of computers and machines. To me, good rock 'n' roll also encompasses other things, like Hank Williams and Charlie Mingus and a lot of things that aren't strictly defined as rock ‘n' roll. Rock 'n' roll is like an attitude, it's not a musical form of a strict sort. It's a way of doing things, of approaching things. Like anything can be rock 'n' roll.

It's just like that piece in the liner notes to Velvet Underground Live 1969, some of the greatest rock stars were Beethoven, Albert Einstein.

I don't know about Beethoven or Einstein, but I mean, you just know if when you see it. I mean, writing can be rock 'n' roll or a movie can be rock 'n' roll. It doesn't necessarily have to have anything to do with music. It's just a way of living your life, a way of going about things "

Lester ... notre étoile du berger à nous ... Rest in peace !

Friday, January 21, 2005

Bis Repetita (enfin ... Repetition)

Deuxième répétition ... cruciale ... c'est maintenant que, je cite Pink Floyd, "we can make it into a monster" ou ... rien du tout. J'exagère mais l'exagération est le propre du rock, cqfd peu de scrupules. Selon un modèle générique, la première est toujours propice à l'enthousiasme, l'euphorie .... la deuxième laisse souvent place au côté sombre: on focalise inconsciemment sur les limites, le regard est plus crû, moins naïf. En ce qui nous concerne, on frôle le récif mais on sort indemnes.
On se retrouve finalement chez les parents d'Anne-So, bis. Toujours en quête d'un lieu de répét' fixe. Cette fois, 'cut the crap' , pas de passage au Quick ... Bertrand attend encore 1/2 heure ... j'ai oublié, je devais préserver son intégrité rock ... peu de témoins, il s'en tire sans dommage.

Débuts difficiles, ça sonne creux, normal on se chauffe, les regards fatigués par l'extra musical (en temps 'ordinaire' dans le rock, comprendre drogues et show biz ... ici, préférer l'option boulot, enfants et picoti-picota) . Formation à 4, Yann nous rejoint plus tard. Je ne faillis pas à ma réputation de boulanger (souvenez vous, les pains ... ! ) avec une première demi-heure cataclysmique, frôlant l'autisme sur le riff désincarné de PJ Harvey ... je loupe ni plus ni moins que le passage au refrain ... Instant d'aliénation pathétique. J'étais juste ailleurs, chez moi en pantoufles, à attendre qu'un hypothétique café tiédisse et songer au fait que ce riff doit tout à sa dernière note. Oui. Cette note se doit d'être intense, mélancolique, fragile ...ah, qu'est ce que c'est ? Je n'arrive pas à mettre le doigt dessus ! ... peut-être tout ça à la fois ... Hey, salut les gars ! C'est moi que vous regardez comme ça ? ................ ! Anne -So : "Pas sympa de me laisser seule !"
Première rixe backstage ? relents de Jack Daniel's, un roadie à l'accent UK épais pour nous séparer, décharge d'adrénaline punk post-concert ... la légende est en marche !
Non, rien de tout ça, la légende attendra que je nettoie ... deuxième bière que je renverse (ou "comment-mes-mains-et-mes-pieds-se-mettent-de-façon-étonnante-à-l'unisson" ).
Yann arrive pour remettre de l'ordre rythmique. Je compte aussi sur lui pour les bières, ça m'étonnerait qu'il laisse une bière se renverser dans son champ d'action ... pur problèmes d'intendance, où sont ces fichus roadies ?
Yann casse tout de suite son aura tout frais de messie du rythme en prenant la guitare et égrennant les notes de Purple Haze de Jimi. Un premier coup correct ... puis la dégradation progressive à chaque autre tentative .... jusqu'au typique "c'est comment déjà?" des descentes aux abymes. Il était donc dit que Yann ne pourrait pas me sortir de là ce soir, le destin est contre nous.
Prise de conscience individuelle, on se reprend pour livrer un honnête 'to bring you my love'. Anne-So a pris confiance depuis la semaine dernière, elle tente des choses, se livre et le résultat est bluffant. Ca motive d'avoir une chanteuse qui colle (rien à voir avec la bière renversée), en intensité comme en intention, qui s'adapte. C'est sain de se tirer vers le haut les uns les autres .......... (soupir profond en repensant à ma crise d'autisme de la 6-cordes) !

On reprend. On s'attaque au 'Pulp'-esque 'Pornography', hymne dandy accouché par Client avec la participation de Carl Barât, leader orphelin des Libertines. Rythme décalé. A l'écoute, la chanson paraissait carrée et monolythique ... et pourtant ... problèmes pour se caler, trouver le rythme qui ne déstabilise pas l'édifice surtout. Ecoutes studieuses dans un premier temps. Anne-So trouve ses marques assez facilement. Bertrand se débrouille bien mais manque encore du background nécessaire pour les subtilités (comme nous tous, ça a pour nom 'solidarité' ) . On tourne la chanson dans tous les sens, le rythme est indécortiquable, on accélère, on ralentit ... on s'arrête ... impossible de transcrire fidèlement l'esprit de la partie synthé, dur de voir à travers le son compressé ... quand on arrive enfin à mettre le doigt sur le riff guitare, il fausse les données pour Bertrand, Cyril n'a pas non plus la solution, le chat miaule dès qu'Anne-So prononce un mot .... MAIS QU'EST CE QU'IL SE PASSE ICI ???

C'est le moment précis où l'hymne dandy chic s'est mué en brulôt 3 accords sauce Ramone. L'ensemble se structure enfin. Anne-So arrive à poser sa voix dessus sans problème.

Le monde à l'envers ... je cherche ad vitam aeternam les notes de lead sur les morceaux ... Yann voit 4 accords là où il n'y en a que 3 ... Bertrand: "mais je suis sobre je vous dis" après avoir fissuré jusqu'aux fondations de la maison .... et Cyril ...... l'oreille du groupe ...... arrive et dit "joue là, là et là" ..... !
Paraît qu'il y a des groupes, tout au long de l'histoire, qui ont fait des trucs magnifiques et qui ne savaient même pas accorder leurs instruments. Vivons rattachés à ça. Sinon, ercredi prochain, on n'a pas de lieu où répéter .... !

Tuesday, January 18, 2005

Eureka !

Après quelques moments très "think-tank", une semaine passée sous le signe du brainstorming à vrai dire, .... on a trouvé le nom du groupe. Et la réponse était là, sous nos yeux, dans cette petite boîte à la manette turgescente ... Nous allons nous appeler "The Gluttons" , comme les fantômes jaunophiles dans Pac Man. Chacun son nom aussi ... Anne-So sera Pinky , Bertrand a gagné le droit d'être Clyde, au moment même où il est tombé par terre en entendant la nouvelle, et s'est mis à répéter de façon dépressive, ... je cite ... "je veux pas qu'on m'appelle inky-winky , je veux pas qu'on m'appelle inky-winky, ..." .... !
Il n'y a que 4 noms de gloutons, je serai donc Shakey. Ca sonne sensiblement pareil, et ... surtout ... c'est un clin d'oeil à Neil Young, qui avait tiré son surnom déjà tout gamin de ses fréquentes crises d'épilepsie.

Charge à Cyril et Yann de se foutre une peignée pour savoir qui sera Inky , qui sera Blinky... !

Thursday, January 13, 2005

Obsession

L'absence de nom me trouble ...

Je suis même allé voir sur www.greatnameforaband.com . Ce site propose des noms de groupe complètement uniques puisqu'ils sont sélectionnés 'random' avec des mots .... vraisemblablement choisis au hasard eux aussi, au vu des résultats.

Ca donne des trucs comme ...
Hypocotyl Grosz
Team Handball Anthropometry
Ganoid Fugu
Worried Eudaemonism
Unearmarked Cytochrome Oxidase
...

mon chouchou
Weightiest Old English Sheepdog ... les vieux chiens bergers anglais à surcharge pondérale !!!! Rock'n'rooooll !

Unamushing Gashouse
Bumblingly Ivy

... etc etc

Ouais ok, je crois que ça vaut le coup de continuer les recherches avec les bonnes vieilles méthodes hein.

Il y a des gars qui avaient ce génie du nom. Les Dead Boys par exemple, ils avaient tous des pseudos géniaux, des trucs tout droit sortis de comics: Stiv Bators, Johnny Blitz, Jimmy Zero et ... Cheetah Chrome à la guitare. Johnny Thunders, ça pète, Jimi Hendrix .... Bob Dylan ça vend mieux que 'Robert Zimmerman' ..... et 'The Strokes' mieux que n'importe quel 'Weightiest Old English Sheepdog' !

Y a du boulot quoi.

Work in Process

Hier soir, accouchement et cri primal du bébé ... c'est un ....... groupe, madame ! "Oh mais à l'échographie pourtant .... " .......... "ce sont les belles inconnues du rock, madame !!!" .......... " A la réflexion, vous voulez en noyer un ou deux ?"

........... !

Toujours pas de nom ... un enfant sans nom ... parents indignes !

Rendez-vous 20 h chez les parents d'Anne-So. Coup de fil de Bertrand "vous êtes où? J'y suis, personne, même pas Anne-So" ... pas du genre à être ponctuels ... pas très punk la ponctualité (note pour plus tard: dire à Bertrand de venir 1/2 heure plus tard chaque fois, pour conserver auprès des autres son image rock'n'roll-pas-ponctuel) ... ouais enfin, au fond, c'est pas très punk non plus d'être à la bourre car on est passés au drive de Quick ! (soupir .......... profond)

Anne-So a le trac, Bertrand, assis derrière ses fûts, impatient d'en découdre, Yann assis, pleurant son jack, Cyril, ...... à l'attaque de sa glace Quick ......... (soupir profond # 2 ) .... J'avale mon truc, et on attaque "to bring you my love" de PJ Harvey. Pas le temps de tergiverser, c'est bien. A la sauvage, sans caler quoi que ce soit, sans en discuter avant: ok ça donne des transitions fébriles mais on paufinera quand on le pourra. Pas demain. Et puis il y a des priorités, le p'tit a pas de nom !
"Qui s'occupe du p'tit ?" ... " 2 cc de bière, il a fait son rôt ?"

On enchaine sur les Hives. Les choix sont pas évidents, Anne-So connaît pas la chanson, et ça la force à chanter à contre-emploi. 'Hey' est difficile, 'Time is Now' de Moloko doit être simplifiée, garagisée .... manque de matériel. Normal, on se cherche, bientôt le répertoire tombera sous le sens, deviendra logique ... en attendant, c'est le bayou ! En attendant, Bertrand nous fait pisser de rire avec son break 'Cirque Gruss / comique troupier' pour démarrer 'hate to say I told you so' des Hives ... en attendant ... en attendant, on boit une bière.
Où va-t-on faire les répéts à l'avenir ? Les parents d'Anne-So aiment bien leur maison et ont décidé, par conséquent, de rentrer de vacances ... plusieurs options, l'ancienne usine à pâtes, repère d'artistes (merci Cyril) comme l'a suggéré Bertrand, la Rock School (avec la perspective de s'éviter la fracture du dos due au transport des amplis, de la batterie ... confort payant ... pfff).
Pas facile de se caler, des années de 'hair drums', 'hair guitar' ou sa variante basse ... karaoké sous la douche ... moulinets esseulés devant la glace de l'entrée ... le sourire satisfait d'avoir reproduit à l'identique la mimique de Keith Richards sur la vidéo d' 'Honky Tonk Women' ... tout ça paraît bien inutile quand tout ça doit concorder, mmmh ! Avec tous les couaks que j'ai fait sur PJ Harvey (ah ces 2 accords ... j't'entends pas Yann), j'ai ridiculisé la performance de Jésus aux noces de Cana. Multiplier les pains, ça m'connaît !
Le petit a de beaux jours devant lui, c'est rassurant pour les parents !



Wednesday, January 12, 2005

What's your name ?

Well I fookin' dunno !

On a pensé à s'appeler "the Georges" ... et tous se renommer George ... "à la batterie, George ; à la guitare, George ; au chant, George ......... etc etc"
Un peu trop Ramones peut-être ?!?

Bref ... on n'a pas de nom !

Peut-être que la magie du rock commence dès le nom après tout ... perdus pour la cause !

Ah, Bertrand vient de me proposer le "Never-play-together-band" par texto .... je crois qu'il s'inquiète car il a pas de nouvelles pour ce soir ...


Tuesday, January 11, 2005

Premier message

Wow ! Toujours une tâche ardue d'être digne d'un premier message .... passer outre le côté sensationnel et événementiel ... je vais sûrement m'en tirer avec une jolie pirouette. je vais tâcher de le faire en tout cas.

Ladies and Gentlemen ...

(clap clap clap)
(oui, je suis tout seul à applaudir mais c'est pour garder l'intensité événementielle, justement, et donner cette impression tiède et ennivrante du 'live')

Je vais vous faire vivre tout au long de la vie de ce blog, la vie d'un groupe un peu old-school (ndlr: qui suit les préceptes des 'héros' de la musique, ceux qui se sont tués au boulot, littérallement) ... (mais tout en gardant une vie normale ... oui, c'est la pointe d'hypocrisie des fans qui font de la musique et qui veulent pas finir, pour de vrai, étouffés dans leur vomi ou crashés dans un avion qui traversait le Minnesota).
Bref, voici l'histoire en temps quasi-réel d'un groupe sans véritable nom encore, et qui a fait sa première répét' la semaine dernière... tu marches donc dans des cendres encore chaudes, petit internaute !
Moi, Arnaud, donc ... éternel chercheur de groupe à fonder pour changer la face du rock ... Lester Bangs a dit que le rock était mort dans les 60s, donc, je ne me fais aucune illusion .... alors révisons celà en "pour garder l'esprit du rock", et comme ça, je me fie davantage à Jon Spencer et son Blues Explosion, ceux-là même qui ont brandi le flambeau hors de l'eau tout le long des années techno et rap, les 90s, et un peu moins à Lester ... qui m'en voudra pas mmmh !?! J'aime bien tous les destins brisés du rock, et je comprends même ceux qui ont survécu à la brisure hein, je trouve ça romantique. J'adore les gars dont on peut entendre la félure( Elliott Smith, Johnny Thunders, Graham Coxon) ou la sueur, la hargne (les Dead Boys, les Stones, les Pistols, le MC5), la bizarreté (les Pixies, les New York Dolls, XTC) voire la poussière (Kings of Leon) ... Je ne veux pas, bien sûr que mon destin soit brisé hein, soyons clairs, et puis les destins se brisent en général à 27 ans (Jim Morrison, Brian Jones, Janis Joplin, Jimi Hendrix) et j'ai passé le cap 'safe and sound' ... peut-être ai-je périmé aussi? dépassé l'âge rock ? ........... oh bordel !
Bon on s'égare ...
Cyril s'est rapidement collé au projet ... pas une minute de basse, mais de l'envie et beaucoup d'âme artistique ... surtout une excellente oreille, donc .... ouais ok, il va tous nous surclasser dans 2 mois .... bah, au moins, je serai 'public relations' du groupe si je me fais virer, grâce à ce blog .... :-)
Ensuite, au cours d'une soirée arrosée, Yann ... a pris la deuxième guitare ! Formation plutôt classique, il aime Muse et les Beatles (Damn ! Il est dans 'l'autre camp' !), joue Clapton, un peu de Led Zep. Je l'excuse pour Muse, reprends une bière et décide qu'il fera une bonne contrepartie 6 cordes.
Bertrand ... culture rock immense, affinités métal ... cherchait un prétexte pour acheter une batterie, on lui en donne un ! il achète une Pearl de base qu'il voit déjà re-aménagée en 12 fûts (frisson dans l'assistance) ... à suivre !
Anne-So enfin ... a entendu parler du projet de groupe et a rapidement dit à Yann et Cyril qu'elle voulait en être ! Ce qui nous a remis le boost car Anne-So est un personnage. Sympa de pouvoir compter sur une front woman charismatique. Pas vraiment le fort des 4 autres après tout.

On a débattu, fait des compromis, chambré, Bertrand a rebu une bière pour pas s'évanouir aux noms des chansons qu'il entendait .... et on s'est entendus pour d'abord répéter 'to bring you my love' de PJ Harvey ; 'Ain't it Fun' des Dead Boys ; 'Hey' des Pixies ; 'Hate to say I told you so' des Hives et 'Time is now' de Moloko ...