The Gluttons

Tuesday, August 23, 2005

Man in Black

Histoire de patienter avant la reprise, un extrait d'interview de Johnny Cash .... et un bon exemple de l'attitude à avoir sur scène. (merci à Pilou, il comprendra ...!)

En terme de succès, vous avez tout connu: disques d'or, grammy awards, Hall of Fame, lettres de présidents, médailles d'honneur, etc ... Toutes ces distinctions comptent-elles beaucoup pour vous ?
Ce qui compte avant tout, ce sont mes chansons, mon travail et le jour d'aujourd'hui, le présent. Regardez toutes ces distinctions sur le mur. Ca fait plaisir, mais je ne vis pas de ça. Je ne ferme pas la porte au passé, mais je ne vis pas dedans. Ne pensez pas à toutes ces médailles ! Si je vais sur scène ce soir, on ne me jugera pas sur ce qui pend à mon mur. Sur scène, je me fous de mes Grammies et le public s'en fout aussi. Sur scène, je veux surtout être moi-même et livrer une bonne et sincère prestation. Je ne suis satisfait d'une journée que lorsque cette journée se termine. Et chaque jour, il faut remettre sa mise en jeu .

Thursday, August 18, 2005

Collection automne/hiver

Nouveau visage ( puisqu'on n'est plus que 4 et que ça demande pas mal de choses à repenser, notamment à la basse et à la guitare) , nouvelle peau .... On établit en effet nos quartiers dans la cave de l'association "la Centrale". Finis les murs aseptysés de la Rock School, et surtout ... la bière fait son retour dans les répéts !!!! Cher Dieu du rock, comment as-tu permis ça ? Et dire qu'on croyait qu'on ne pourrait pas composer de chansons .... tu m'étonnes !!! Quel style de chanson peut sortir d'une session eau plate/ thé ? Et quelles paroles peuvent germer d'un esprit si sain ??? C'est un coup à faire du Dire Straits, et pour les paroles, faire appel à la même technique que les gars qui ont la lourde charge de rédiger les modes d'emploi chez Duplo.

Bref ça y est ... on est officiellement décadents ! Ouf !

Après 2 mois de tumulte et de stand-by, le Glutton est prêt à reprendre le combat anti-MTV !

Thursday, August 11, 2005

(quand les autres sont à terre) Bertrand s'y colle

L’été à Bordeaux c’est un drôle de truc…la ville se remplit de touristes en nu-pieds qui photographient, filment, camescopent ou numérisent tout et n’importe quoi…de la colonne de La Victoire au Colbert (pour ceux qui ne seraient jamais venus à Bordeaux, le Colbert est un ancien bateau de guerre reconverti en musée, puis en resto, puis en bistrot musette en attendant son plasticage qui le conduira à devenir une nasse à aloses !) des images, des images donc qui finiront dans des cartons à godasses ou sur le disque dur d’un vieux Mac’.
L’été c’est aussi le moment des grosses chaleurs : à l’image des masses d’air les gens se croisent et s’entre choquent, les tensions s’exacerbent, les liens se nouent et se dénouent : le port de chemisettes hawaïennes doit faciliter le dénuement des âmes …et les Gluttons dans tout ça ? Bin idem…on n’est pas des surhommes ! On savait qu’on était accroc au chaos, mais pas à ce point… et encore une fois on en sort grandis : chacun a trouvé sa place, une sorte de « climat » est en train de naître entre nous, une atmosphère, une distance vis à vis de la vie et de ses coups bas genre « C’est ça ton meilleur coup ? Allez vas y donne le ton meilleur coup !!! ». On se connaît désormais dans les moindres recoins -ou presque !- la face lumineuse comme la plus pourrie… on a enfin les moyens de faire quelques chose de grand ! Pourquoi ? Parce qu’il est une chose qui ne peut être laissée de coté quand on fait du rock : l’honnêteté ! L’honnêteté d’être ce que l’on est vraiment, sans faux semblant, à vif, mais en confiance, parce que l’autre est dans le même foutu état, « Love it or Leave it !!! »… On n’est pas là pour jouer les apôtres d’un néo-trip SM, juste dire que « the Gluttons are alive and here to stay !!! »

Bertrand